_

Le président de région visite le GPMM

Logo - Le président de région visite le GPMM
www.portsaintlouis.fr / 6.07.2016 - 15:32

Christian ESTROSI a répondu favorablement à l’invitation de la présidente du directoire du Grand Port Maritime de Marseille.

Christian ESTROSI, président de région, accompagné de Renaud MUSELIER, Deputé Européen et Président Délégué de la Région ainsi qu’une délégation de Conseillers Régionaux, s’est rendu ce lundi 4 juillet sur les bassins Ouest du GPMM  .
Il y a été accueilli par La présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille Christine CABAU WOEHREL, Martial ALVAREZ Maire de PORT SAINT LOUIS DU RHONE et représentant de la Métropole au Conseil de surveillance du GPMM   et Francois BERNARDINI Vice Président de la Métropole et Président du Conseil de territoire ISTRES OUEST PROVENCE et de Jean HETSCH 1er Adjoint du Maire de FOS.

Cette visite a été l’occasion pour le président de région de réaffirmer toute l’importance qu’il attache au partenariat entre la Région Provence Alpes Côte d’Azur et le Grand Port Maritime de Marseille. A ce titre Christian ESTROSI a souligné qu’il venait d’obtenir une rallonge de l’Etat dans le cadre du contrat de plan Etat Région qui comprendra donc une enveloppe de 26 millions d’Euros en direction de l’aménagement du Port. Sur cette enveloppe, 2,5 Millions seront affectés à la desserte routière de la porte 4.

Lors de la conférence de presse, François BERNARDINI, président du Conseil de Territoire Istres Ouest Provence, a souligné sur ce point que le port, pour moderne et efficace qu’il soit, souffrait d’un handicap marqué : sa déficience en matière de structures d’accessibilité notamment terrestre.
Acquiesçant sur ce sujet, le président de Région a toutefois indiqué que cette question ne faisait par partie du plan Etat Région en cours, mais que la multimodalité par le réseau ferroviaire, fluvial et terrestre reste une priorité.

Pour l’heure, l’avenir du port passe par la technologie. Le port est appelé à devenir le premier Smart Port de Méditerranée. Les ports comme Hambourg sont aujourd’hui à saturation. Ce n’est pas le cas du GPMM, la marge de progression est encore nette. Les échanges commerciaux ont tout à gagner d’un suivi numérique des marchandises transportées. Les enjeux numériques en termes d’exploitation portuaire auront un impact important sur le devenir de l’activité.

La présidente à ensuite convié les élus à la découverte des Darses et de l’ensemble des activités du bassin industrialo portuaire, sans oublier ses laboratoires comme par exemple les éoliennes flottantes dont Martial ALVAREZ a pu détailler l’expérimentation en cours.

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Portfolio