_

Le préfet de région visite la Maison France Services

Logo - Le préfet de région visite la Maison France Services
www.portsaintlouis.fr / 14.01.2020 - 13:16

Etat et commune s’engagent au service des administrés

Vendredi 10 janvier 2020, Pierre Dartout, préfet de région et préfet des Bouches du Rhône, est venu visiter la maison des services au public labellisée depuis le premier janvier Maison France Service, accompagné par Gilbert Deleuil, préfet chargé d’une mission de service public relevant du Gouvernement et Jean-Marc Sénateur, sous-préfet d’Istres.

Au 1er janvier 2020, la maison des services au public (MSAP) a obtenu le label Maison France Service. Dans notre département, seules 4 MSAP ont ainsi obtenu ce label [1]. C’est également la seule administrée par une commune, les autres étant associatives ou pilotées par un autre organisme.

Pierre Dartout est venu ce vendredi 10 Janvier 2020 afin d’entériner cette labellisation, prendre la mesure des services fournis dans cette structure et répéter l’engagement de l’État aux côtés de la commune afin de fournir le meilleur des services publics possibles.

Durant la visite, le Maire de la ville est revenu sur la montée en puissance de cette structure d’accueil du public grandement facilitée par l’engagement de l’État en 2016 après la visite de Jean-Michel Baylet, alors ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales [2]. L’État a en effet octroyé une enveloppe afin de permettre l’agrandissement des locaux de l’espace du citoyen et permettre d’augmenter le nombre de permanences assurées par les différents partenaires.
C’est ainsi qu’est née la MSAP, localisée actuellement dans les anciens locaux de la CPAM, permettant d’offrir l’ensemble des services sans qu’il ne faille attendre que le bâtiment définitif ne soit livré.

Cette MSAP a rapidement trouvé son public dans une ville où la demande est forte comme l’a souligné Marie-Hélène Salomon, directrice du service municipal Famille-Citoyenneté de la ville. "Il est important qu’on soit dans une prise en compte globale de la personne. Aujourd’hui, les habitants ont besoin de ne pas être baladés de service en service, d’un lieu à un autre et de pouvoir trouver une écoute et une prise en charge globale de toutes les problématiques qu’ils peuvent rencontrer dans leur vie, sur une démarche sociale, familiale ou juridique." Les permanences les plus en vue sont la CPAM, la CAF ou encore les Impôts et la médiation numérique.

Cette Maison France Service répond également à une autre problématique liée à la fracture numérique en établissant, au travers d’un partenariat avec Imédias, des ateliers de médiation numérique et en installant des ordinateurs en libre service. Cela permet aux usagers, d’une part de se former à l’utilisation des outils bureautique et internet, mais également de pouvoir scanner, imprimer ou transmettre des documents par voie numérique. Marie-Hélène Salomon ajoute que ces points informatique sont très sollicités : "De nombreuses démarches sont dématérialisées, mais on se rend compte qu’un accompagnement est nécessaire, tout le monde n’a pas ces outils chez soi, ou ne sait pas forcément s’en servir."

Marie-Hélène Salomon conclut : "Cette Maison France Service est une courroie de transmission, auprès de nos partenaires, des besoins exprimés par les administrés. Le lieu est bien identifié, autant par les usagers que par nos partenaires. Ceci nous donne une fréquentation en hausse constante d’une année sur l’autre, avec sur l’année 2019 près de 7300 visites pour l’ensemble des 57 permanences tenues, soit 600 passages mensuels qui soulignent toute l’importance de l’existence de ce lieu".

Devant l’importance de l’ouverture d’un tel lieu et le nombre de permanences à accueillir, les horaires d’ouverture ont été élargis [3] et une deuxième personne a été recrutée. Ceci permet de continuer à ouvrir durant l’été ou les vacances de fin d’année. En effet, même si nombre de partenaires suspendent leurs services, c’est souvent dans ces périodes que le public est le plus en détresse.

Pierre Dartout s’est dit "impressionné par les statistiques sur les permanences qui prouvent qu’il y a une dynamique. Les différents organismes viennent facilement, accueillent et renseignent nos concitoyens."
En préambule, le préfet avait insisté sur le fait que l’État s’engage fortement dans cette politique "Nous sommes face à une politique prioritaire pour l’État. On sent bien qu’il y a dans notre pays, une demande de services de proximité. Jusqu’à présent, nombre d’administrations, mais également d’autres organismes, semi-publics ou privés agissaient en tuyau d’orgue avec son propre réseau.
Dans un lieu comme celui-ci se coordonnent les actions de différents organismes qui vont tous dans le même sens : rendre service dans les différents domaines, impôts, sécurité sociale ou emploi
".

Pour autant, il souligne la nécessité de la préexistence d’une volonté affirmée de développement de ces services : " Il ne se crée pas de Maison France Service ex-nihilo, il faut qu’il y ait une ambition locale forte".
C’est le cas dans notre ville. La Maison France Service de Port Saint Louis du Rhône est la seule des Bouches-du-Rhône portée par un service public communal. C’est cet engagement de longue date de la ville et la qualité des services rendus à la population qui ont permis cette labellisation.

État et commune poursuivent donc ce service de qualité. L’État cofinance à hauteur de 45% le fonctionnement de la Maison France Service et a mis en place des fonds de soutien à l’investissement, la ville complète le dispositif.

La réunion s’est terminée sur la présentation du futur bâtiment dont les travaux de reconstruction doivent démarrer ce mois-ci pour une livraison en fin d’année 2020.

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Portfolio

A lire sur le sujet

#MFS

Notes

[1] Avec Les Saintes Maries de la Mer, La Ciotat et le quartier du Panier à Marseille

[2] lire article 579

[3] du lundi au vendredi, vacances comprises