_

L’aventurier est passé à Port St Louis du Rhône

Logo - L'aventurier est passé à Port St Louis du Rhône
www.portsaintlouis.fr / 27.08.2018 - 18:21

Rémi Camus est un aventurier de l’extrême. S’il est certainement connu pour sa victoire à la première saison de "WILD", il s’est surtout illustré dans d’autres épreuves effectuées dans un but caritatif ou de sensibilisation. En 2011 il traverse ainsi l’Australie et son Bush en courant, s’alimentant de ce que la nature pouvait lui offrir. 5500 kilomètres à pied au profit de la lutte contre le Syndrome de Lowe. Deux ans plus tard, on le retrouve dans un autre milieu naturel, descendant les 4400 kilomètres du fleuve Mekong en hydrospeed. Il voulait alors interpeler le monde sur l’accès à l’eau potable.

Le voilà en France cette année avec un défi non moins difficile. Rémi fait le tour de France à la Nage. Parti le 1er Juin de Dunkerque, il arrivera à Monaco le 16 septembre prochain.

Son périple quotidien le pousse à nager toujours plus, 8 à 10 heures par jour pour rallier une ville à la suivante. Il ne s’autorise que peu de jours de pause, utilisés pour des conférences et de la sensibilisation autour de la protection de l’environnement et contre la pollution des eaux. Ces pauses ont été mises à profit à St Malo, Brest, La Rochelle, Biarritz et se poursuivront à Marseille, St Tropez et Monaco.

Le reste du temps, autonome avec le matériel installé sur une planche qu’il tracte, il avance dans une eau entre 10 et 22°C ballotté par les courants, contre vents et marées. Il a été surpris par la Méditerranée. Si l’eau y est plus chaude, les vents y sont fantasques, le clapot physiquement pénible. Paradoxalement, l’Océan était plus clément avec lui. La marée aidant, il pouvait atteindre des 6-7 km/h, jouant avec les courants.

Là il est à la peine... se battant contre les éléments. Après plusieurs hypothermies, il conserve son mental d’acier. Ce Berrichon de 32 ans, spécialiste de la survie parle de la fin de son périple comme de la fin d’une promenade un peu longue.

Il est impressionnant.
Il est passé par chez nous, quelques heures. Le temps d’un repas, d’une nuit... Regardant l’autre côté de la Baie et Port de Bouc pour l’étape du lendemain comme une journée presque reposante... "C’est pas loin, c’est en face". Certes Rémy.... Pour toi certainement.

Cela reste un exploit que personne n’avait encore réalisé. Jugez plutôt Dunkerque - Hendaye : 1911 kilomètres en 69 jours
Banyuls sur Mer - Monaco 724 kilomètres en 31 Jours.

Seul.

Bravo et bonne fin de "promenade".

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Portfolio