_

INIESTA ET GALLON, retour sur une tarde émouvante.

Logo - INIESTA ET GALLON, retour sur une tarde émouvante.
www.portsaintlouis.fr / 8.09.2015 - 21:30

Un élevage de Toros bravos s’étend sur les marais de Tenque à cheval entre Mas Thibert et Port Saint Louis. L’élevage de la famille Gallon produit des animaux de grande qualité.
A Iniesta, ils sont entrés dans une nouvelle dimension. Le premier taureau gracié dans cette arène est Français. Le premier taureau Français gracié sur le sol espagnol s’appelle Odalisco de la Ganaderia des frères Gallon.

INIESTA ET GALLON, retour sur une tarde émouvante.

Iniesta : Michel Gallon est arrivé avec ses taureaux le matin du jeudi 27 août dans cette bourgade de Castilla la Mancha, près de Cuenca, après 12h de route.

Tendu car l’enjeu est d’importance. Pour la première fois les taureaux de l’élevage estimé des frères Gallon foulaient le sol espagnol en corrida formelle.

Au cartel : César Jimenez, Morenito de Aranda (remplaçant de Jimenez Fortes, grièvement bléssé) et F.J Espada. Les deux premiers connaissent déjà le fer Mas-Thibertais.

Il est de tradition, au matin de la course de présenter les taureaux au public, en annonçant leur nom leur date de naissance et leur poids. Les aficionadios ont pu admirer un par un, un lot bien présenté où Odalisco, numéro 7, jabonero, attire déjà l’attention.

Après une réception en mairie où Michel Gallon a pu parler de ses pupilles et évoquer, déjà, la « mirada » d’Odalisco lors du débarquement et sa confiance en lui.

18h00 : La plaza d’Iniesta se remplit dans une ambiance joyeuse et festive.

Les quatre premiers combats, dans le type habituel de l’élevage, font l’objet de quatre petites rencontres avec la cavalerie (Il faut dire qu’à la demande du public le tercio de pique est réduit à sa plus simple expression), et permettent aux toreros de faire tomber les oreilles.

Le sixième taureau plus dangereux et compliqué renverse la cavalerie et montre une violence plus prononcée que ses frères. Espada s’arrime et fait preuve de courage.

JPEG - 59.7 ko
Odalisco le Jabonero

Mais c’est Odalisco, qui retiendra toute l’attention. Entré en cinquième position, Morenito de Aranda le reçoit par véroniques templées où le taureau révèle déjà de belles qualités. Il charge sans relâche le capote. Prend une pique. Le matador sent qu’il peut triompher et brinde son taureau au public.

Il entame sa faena par naturelles basses et lentes dans lesquelles s’engouffre Odalisco. Sans relâche le taureau répond à toutes les sollicitations du maestro. L’entente est totale entre l’homme relâché et confiant et l’animal noble. Le public, applaudit et crie de joie au rythme des passes et de la musique.

La tension monte et l’émotion gagne tout le monde.

Michel Gallon assiste à la magnifique faena de son protégé ému aux larmes.

« Indulto, indulto… », le mot est lâché puis scandé unanimement.

Tous sont debout, conquis par un taureau qui se livre sans retenue dans la muleta de Morenito de Aranda. Le président sort le mouchoir orange et sous le viva et les chants, le torero heureux, reprend la lidia et enchaine des séries qui comblent de joie le public.

Quelle émotion, Michel est en larmes et passe d’un abrazo à un autre !

C’est historique, le premier taureau gracié à Iniesta est français.

Le travail, la passion sans faille, tous les sacrifices sont enfin récompensés. Souhaitons que cet événement soit le début d’une nouvelle ère pour la ganaderia qui le mérite amplement.

Enahorabuena à toute la famille Gallon et un brindis pour Aimé et Bellou.

Cesar Jimenez : 1 oreille – 2 oreilles

Morenito de Aranda : 1 oreille – 2 oreilles et la queue symboliques

Francisco Jose Espada : 1 oreille - 1 oreille

Vuelta et sortie à hombros pour les trois toreros et le ganadero

Sophie Disset

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF