_

0 Phyto, un travail de fourmi

Logo - 0 Phyto, un travail de fourmi
www.portsaintlouis.fr / 1er.08.2018 - 11:45

En Janvier 2017, les communes se sont vues interdire l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien de l’espace public.

Si la Ville de Port Saint Louis du Rhône avait pris les devants dans ce domaine en signant une charte avec le Conseil Régional dès 2016, il n’en reste pas moins que nous, habitants, devons apprendre à regarder notre cité avec un nouveau regard.

Les trottoirs glabres, le bitume lisse... sont devenus une utopie. La nature reprend ses droits, dessinant des arabesques d’herbe folle dans chaque fissure, jointure, au pied des arbres, entre les pavés...

Eradiquer toute cette herbe est un travail de fourmi. Les services de la ville s’équipent, réapprennent à travailler différemment, mettant en place un plan de gestion différenciée visant à classer l’espace public selon différents critères, appelant un entretien ici quotidien, là hebdomadaire ou là-bas mensuel.
Même la tonte des espaces verts change de rythme, de hauteur de coupe...

Nous verrons de plus en plus d’herbes, retrouvant des espèces patrimoniales, une biodiversité oubliée au coin d’un mur, d’une ruelle.

Pour autant, le travail se fait toujours, les débroussailleuses sont à l’oeuvre. Dernière évolution du matériel, l’arrivée des réciprocateurs, tête à deux lames, permettent maintenant de travailler sans projection de gravier, au plus proche des véhicules garés.
L’inconvénient de ce nouvel outil, sa largeur de coupe est plus faible qu’avec une lame simple. Le travail est plus long, mais il permet de traiter des zones plus complexes, comme les pavés du port.

Pour le confort de tous.

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Portfolio